background

 

 

Une idée simple, il suffisait d'y penser. Daniel Jeandot a créé des fourchettes incurvées comme des cuillères. Elles permettent de garder les aliments sans les renverser. Destinées en particulier aux personnes âgées et aux handicapés, elles facilitent la mise en bouche des aliments. Le déclencheur : une visite dans une maison de retraite. "Cela m'a fait mal au coeur de voir une personne obligée de manger avec une cuillère. J'ai trouvé cela dégradant pour eux, certains pleuraient." Son imagination débridée a fait le reste. "C'est en dormant que me viennent toutes mes idées. Je me lève et les dessine." Avant de se lancer dans l'invention, Daniel Jeandot était jardinier. En observant les autres et le monde qui l'entoure, il essaye de trouver des solutions à chaque problème, qu'il est parfois le seul à voir. "Même à la terrasse d'un café, je ne peux pas m'empêcher d'avoir les yeux partout", rigole-t-il.

Trouver des solutions

des idées pour améliorer le quotidien, Daniel Jeandot en a plein la tête. Ses yeux pétillent lorsqu'il raconte sa dernière création. À la manière d'un paquet de mouchoirs, il a imaginé le papier toilette portable. Ce paquet discret se met dans la poche ou dans un sac à main. "Je voulais trouver une solution pour aider mes enfants. À l'école, ils n'avaient pas de papier et se retenaient toute la journée." Résultat, il signera un contrat avec une grande marque. Daniel Jeandot a déjà remporté le concours Lépine de Strasbourg. "Je n'ai jamais eu de diplôme avant celui-ci", avoue-t-il en souriant. L'homme se décrit comme un autodidacte. Issu d'une famille de dix enfants, il n'a pas passé son baccalauréat. Il est heureux de prouver que "ne pas aller à l'école ne signifie pas être un idiot". À 54 ans, Daniel Jeandot respire le bonheur de celui qui va jusqu'au bout de ses ambitions. Lui y croyait vraiment : il a été jusqu'à quitter sa femme et vendre sa maison "pour réussir son projet". Pari gagné

 

Par SARAH VERNHES